34e Sommet U.A: Joe Biden promet sa collaboration avec l’Afrique

Category: Afrique 64

Le président américain, Joe Biden, a promis, vendredi 5 février, un partenariat plus serré entre les Etats-Unis et l’Afrique, et déclaré espérer participer en personne au prochain sommet de l’Union africaine, un renversement de la politique américaine sur ce continent largement ignoré par son prédécesseur.

Dans un message vidéo adressé aux participants au sommet de l’Union africaine, qui se tient ce week-end par téléconférence en raison de la pandémie de Covid-19, le président fraîchement investi a promis de travailler avec les Africains sur ses priorités-clés : la lutte contre le virus et le changement climatique, prônant le multilatéralisme pour mettre fin aux conflits du continent.

« Rien de tout cela ne sera facile, mais les Etats-Unis se tiennent prêts maintenant pour être votre partenaire dans la solidarité, le soutien et le respect mutuel », a déclaré Joe Biden. « J’espère pouvoir être avec vous en personne la prochaine fois », a-t-il ajouté.

Dans ce qui est devenu un des thèmes récurrents de son début de mandat, le président américain s’est engagé à promouvoir la démocratie et les droits des minorités sexuelles, fréquemment cibles d’attaques dans certains Etats africains.

« Investir dans nos institutions démocratiques »
Joe Biden a également affirmé vouloir travailler avec l’Afrique « à un futur engagé, à investir dans nos institutions démocratiques et dans la promotion des droits humains de tous : femmes et filles, individus LGBTQ, individus en situation de handicap et individus de toutes origines, religions et héritages ethniques ».

Le prédécesseur de Joe Biden, Donald Trump, a été le premier président depuis Ronald Reagan à ne pas se rendre en Afrique durant son mandat. Il avait aussi créé la controverse lorsqu’il avait affirmé sans fondement que son propre prédécesseur Barack Obama était né au Kenya et était donc inéligible à la présidence des Etats-Unis.

Donald Trump avait également créé la polémique pour avoir décrit de manière très péjorative les nations africaines, lorsqu’on lui demandait pourquoi il ne voulait pas d’immigrants non blancs aux Etats-Unis.

Related Articles