Affaire M23 : « Les problèmes en RDC ne peuvent être résolus par la force des armes, ils nécessitent des solutions politiques » prévient Paul Kagame

Le président de la République du Rwanda, Paul Kagame, s’est exprimé ce lundi 4 juillet sur la question de l’exclusion de son pays de la Force régionale qui sera déployée dans les jours à venir en RDC, pour le compte de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC).

A l’en croire, il sera heureux au cas où les problèmes sécuritaires en République démocratique du Congo étaient résolus sans l’implication de son pays.

«Les problèmes dans cette région ne peuvent être résolus par la force des armes, ils nécessitent des solutions politiques (…) C’est bien, nous ne supplions personne de participer. En fait, je serais heureux que les problèmes là-bas soient résolus sans notre implication », a dit Paul Kagame au cours d’une interview exclusive accordée à l’agence « Rwanda Broadcasting Agency » à l’occasion de la 28ème journée de la Libération nationale.

S’agissant de la communauté parlant le kinyarwanda en RDC, Paul Kagame estime qu’ils sont « des citoyens congolais ». Il refuse par ailleurs que la procédure d’acquisition de cette nationalité soit imputée au Rwanda.

Il sied de rappeler que le chef de l’État Félix Tshisekedi a refusé que l’armée Rwandaise ne puisse participer à la Force militaire régionale qui sera bientôt déployée dans l’Est de la République démocratique du Congo pour traquer les groupes armés dont le M23.

La décision du président Tshisekedi se justifie du fait que Kinshasa accuse Kigali de soutenir les rebelles du M23 qui ont refait surface dans l’Est pour déstabiliser la RDC. Ces rebelles occupent même certaines localités dont la cité de Bunagana.