CAN 2022 : A leur tour, le Maroc et le Sénégal se qualifient en quart de finale

Le Maroc et le Sénégal se sont qualifiés ce mardi pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations, avec des victoires respectives contre le Malawi (2-1) et le Cap-Vert (2-0). Achraf Hakimi et Bamba Dieng se sont notamment illustrés.

Mené au score par le Malawi, le Maroc a réussi à inverser la tendance (2-1) pour s’en sortir et se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations. La sélection de Vahid Halilhodžić pourra remercier notamment Achraf Hakimi, auteur du but victorieux, sur un nouveau coup franc (70e), comme une copie pratiquement conforme de celui déjà inscrit face au Gabon.

« Meilleur arrière-droit du monde », a réagi Kylian Mbappé sur son compte Twitter après le but de son partenaire au PSG. Car si les Marocains ont dominé les débats, ils ont été surpris d’entrée après un autre but magnifique, signé Hellings Mhango, d’une frappe sublime à près de 40 mètres.

Youssef En-Nesyri s’était chargé avant la pause (45+2e) de l’égalisation, sur une tête croisée sur un centre de Selim Amallah. Avec une possession écrasante (75%), le Maroc a surtout eu du mal à trouver la faille face à une équipe malawite peu dangereuse globalement, malgré de nombreuses occasions. Au prochain tour, les Lions de l’Atlas retrouveront le vainqueur de la rencontre entre la Côte d’Ivoire ou l’Égypte, qui s’affrontent mercredi (17h00).

Dieng signe son premier but avec le Sénégal
Plus tôt dans la journée, le Sénégal est venu à bout du Cap-Vert (2-0). Bamba Dieng (90+2e) s’est notamment illustré avec son premier but international, lui l’attaquant de l’OM qui pourrait quitter le club phocéen ces prochains jours, courtisé par plusieurs clubs anglais.

Dieng n’a eu plus qu’à ajuster le gardien en contre dans le temps additionnel, face à une équipe réduite à 9. Pour autant, le Sénégal a aussi connu des difficultés pour marquer. La délivrance est venue de Sadio Mané, à l’issue d’une frappe pure (63e) sur corner. Les Lions de la Térenga étaient alors doublement en supériorité numérique, avec l’exclusion de Patrick Andrade pour une grosse semelle sur Pape Gueye (18e), puis celle du gardien Vozinha (57e) pour un choc aérien avec Mané.