Combats FARDC-M23 à Rutshuru : le Rwanda accuse l’armée congolaise « d’avoir bombardé » sur son territoire

De nouveaux combats ont été signalés le dimanche 22 mai dans la zone de Shangi, près la colline de Runyonyi dans le groupement de Jomba, territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). L’armée congolaise, appuyée par les troupes de la MONUSCO, a repoussé une attaque des rebelles du M23, selon les sources onusiennes. Le bilan officiel de ces affrontements n’est cependant pas connu.

En réaction , la Force de Défense Rwandaise (RDF) accuse les FARDC d’avoir effectué des bombardements sur le territoire Rwandais dans l’avant-midi de ce lundi. Des bombardements qui auraient causé des blessés côté civils. Chose qui pousse le Rwanda à exiger des enquêtes régionales pour éclairer la situation.

«Les Forces rwandaises de défense ont demandé le mécanisme conjoint de vérification élargi pour enquêter sur les bombardements transfrontaliers sur le territoire rwandais par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). Le lundi 23 mai 2022, entre 09h59 et 10h20, un tir de roquette des FARDC a touché Kinigi et les secteurs de Nyange dans le district de Musanze qui borde également le secteur de Gahunga dans le district de Burera blessant plusieurs civils et endommageant des biens », rapporte l’armée rwandaise via un communiqué signé ce lundi 23 mai 2022 par le colonel Ronald Rwivanga, porte-parole de l’armée rwandaise

Et de poursuivre :

«Les blessés reçoivent des soins et les autorités évaluent l’étendue de les dégâts. (…) Les autorités rwandaises interpellent également leurs homologues de la RDC sur l’incident»

De son côté , l’armée congolaise n’a pas encore réagi à ces accusations.