Crise alimentaire : l’Union africaine salue l’accord trouvé entre la Russie et l’Ukraine pour débloquer les céréales

L’Union africaine (UA) s’est « félicitée » ce samedi 23 juillet de l’accord signé entre la Russie et l’Ukraine pour débloquer les exportations de céréales, un « développement bienvenu » pour le continent qui fait face à un risque accru de famine.

Cet accord est « une réponse » à la visite en juin en Russie du chef de l’Etat sénégalais Macky Sall, président en exercice de l’UA, et de Moussa Faki, président de la commission de l’UA, qui avaient souligné auprès de Vladimir Poutine « l’urgence du retour des céréales d’Ukraine et de Russie sur les marchés mondiaux », souligne l’organisation dans un communiqué.

« L’UA réitère (son) appel à un accord immédiat de cessez-le-feu et l’ouverture de nouvelles négociations politiques sous les auspices du Nations Unies dans l’intérêt de la paix et de la stabilité mondiales », ajoute le communiqué. L’invasion de l’Ukraine par la Russie – deux pays qui assurent notamment à eux deux 30% des exportations mondiales de blé – a conduit à une flambée des cours des céréales et des huiles, ainsi que des engrais.

L’ONU a dit craindre « un ouragan de famines », essentiellement dans des pays africains qui importaient plus de la moitié de leur blé d’Ukraine ou de Russie. La Corne de l’Afrique (Kenya, Ethiopie, Somalie, Djibouti) fait notamment face à sa pire sécheresse depuis 40 ans, qui a plongé dans la faim au moins 18 millions de personnes. L’accord signé vendredi à Istanbul entre la Russie et l’Ukraine prévoit notamment la mise en place de « couloirs sécurisés » afin de permettre la circulation en mer Noire des navires marchands, que Moscou et Kiev s’engagent à « ne pas attaquer », selon un responsable des Nations unies.

Avec AFP