Débâcle du parc agroindustriel de Bukanga Lonzo : L’étau se resserre autour de Yav Mulang après avoir tenté de déstabiliser Mwant Jet (Tribune)

La justice demeure équitable en République Démocratique du Congo sous l’ère du président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo alias Fatshi béton. Le verdict rendu dans le dossier Mwant Jet en faveur de l’actionnaire majoritaire Mme Gueda Yav en est une illustration pour l’opinion nationale et internationale, qui attend patiemment la poursuite du procès le 16 mai 2022 au Tripaix Gombe pour sanctionner Yav Mulang et son fils Michael pour notamment la menace et tentative de meurtre sur la patronne de la compagnie.

Un autre marathon sur le débâcle du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo est en gestation à la Cour de Cassation. L’étau se resserre donc autour de l’ancien ministre des finances, Henri Yav, cité parmi les présumés détourneurs.

Plus de 15 correspondances consultées par les médias de Kinshasa attestent qu’Henri Yav, s’est adressé à Deogratias Mutombo, toutes lui enjoignant le paiement en urgence de sommes d’argent en faveur d’Africom Commodies RDC, la firme sud-africaine gestionnaire du parc agroindustriel de Bukanga Longo. La tranche de ces sommes d’argent sorties de la Banque centrale du Congo en 2015 et 2016, était généralement de 4,8 millions USD à chaque paiement. D’autres sorties étaient de 2,3 et 2,5 millions USD.

A lire la lettre de l’ancien ministre des finances Henri Yav du 8 mars 2016 rappelant à Deogratias Mutombo le paiement de 4,8 millions USD du 12 février 2016 qui tardait, cet argent devait être logé à Standard Bank RDC, dans le compte 0240001687301 au nom d’Africom Commodies RDC. Mais si la firme sud-africaine reconnaît certains paiements, il y a 19 autres de 4,8 millions chacun, soit 91,2 millions USD, qui sont méconnus d’elle. Il y a également le paiement en francs congolais à hauteur de 7 millions USD effectué le 27 juillet 2015 comme frais de mission de la délégation de la Primature à Bukanga Longo dans la province du Bandundu, qui ne sont jamais arrivés à destination.

Au regard de toutes les sommes totalisées d’au moins 100 millions USD volatilisés, les proches de l’ancien ministre Augustin Matata Ponyo se demandent le pourquoi de l’acharnement du PG Victor Mumba seulement sur ce dernier. Henri Yav est encore sur une sale piste après avoir tenté sans succès de déstabiliser la compagnie d’aviation Mwant Jet .

Le temps est le meilleur allié. Tous les congolais attendent à yeux ouverts ce procès qui permettra à la République de retrouver ses millions des dollars détournés.

Abed Masiri, expert en communication