Insécurité au Nord-Kivu : les communautés locales exigent le départ des humanitaires

Category: Société 54

Les manifestations s’intensifient à l’Est de la République Démocratique du Congo pour exiger le départ de la communauté internationale dans la région.

Depuis ce vendredi 2 avril 2021 à Goma, les tracts sont lancés sur les réseaux sociaux à travers l’opération dénommée “ Zéro humanitaire dans l’Est de la RDC’’.

A en croire les initiateurs constitués en majorité des communautés locales , cette partie du pays est en proie d’insécurité depuis plusieurs années sans la « moindre implication » des humanitaires étrangers .

De son côté , le gouverneur de la province du Nord-Kivu Carly Nzanzu Kasivita appelle toute la population et les jeunes en particulier, au calme et à la retenue. Il recommande aux jeunes de ne pas tomber dans le piège de l’ennemi qui cherche à déstabiliser la province.

Carly Nzanzu Kasivita réagit ainsi aux tracts lancés sur les réseaux sociaux à travers l’opération dénommée “ Zéro humanitaire dans l’Est de la RDC’’.

Tout en partageant avec la population les afflictions qu’elle récent face aux massacres et autres formes d’insécurité, le gouverneur Kasivita pense que personne ne peut se faire justice. Surtout pas s’attaquer à la Communauté internationale qui est au service des vulnérables et des déplacés notamment.

« Je voudrais appeler les responsables des mouvements citoyens à la responsabilité. A défaut, ils risquent de tomber dans les infractions individuelles. Il est important en ce moment où on est attaqué de regarder dans la même direction », a dit Carly Nzanzu.

Il affirme partager avec ces jeunes les préoccupations liées à la restauration de la paix et le développement.

« Nous pensons que pour autant que nous parlons le même langage sur la recherche de la paix, nous allons y arriver. Je voudrais que la jeunesse puisse capitaliser la force qu’elle a, à accompagner les meilleures stratégies de recouvrer la paix. Ne donnons pas la chance à l’ennemi de déstabiliser le pays. Nous devons éviter de tomber dans les stratégies communicationnelles de l’ennemi », prévient M. Nzanzu.

En rappel , le Nord-Kivu compte une forte présence des humanitaires qui œuvrent dans les secteurs des urgences et de développement, à la suite de la situation d’instabilité qu’elle traverse depuis plus d’une décennie.

Related Articles