Kasaï central: Accusé par les députés provinciaux d’avoir laissé une dette de 10 millions de dollars, Denis Kambayi indique  » _avoir hérité toutes ces dettes_ « 

L’Assemblée provinciale du Kasaï central qui a adopté, samedi 15 juin dernier, le rapport de la commission de contrôle des biens, meubles et immeubles de la province, a recommandé au nouveau gouverneur Martin Kabuya de déférer son prédécesseur Denis Kambayi devant la justice, l’accusant d’avoir laissé une dette de dix millions de dollars dans les caisses de la province alors qu’il était à sa tête.

Peu avant, il était seulement accusé de détournement d’une vingtaine de véhicules, mais avec l’adoption de ce nouveau rapport le week-end dernier, cet autre grief vient de s’ajouter aux accusations qui pèsent sur l’ancien gouverneur.

Cependant, Denis Kambayi, l’incriminé, a tenu, mardi 18 juin, une conférence au siège du grand Kasaï Holding, sa nouvelle structure pour, dit-il, réagir sur ce rapport mais également communiquer sur l’alliance entre l’espace kasaïen et le grand Katanga ainsi que sur sa contribution à l’avenir de la grande coalition FCC-CACH.

Ainsi a-t-il estimé que l’Assemblée provinciale en veut à sa carrière politique, et croit que celle-ci est simplement téléguidée par ses détracteurs.

« _Imaginez-vous que ces individus qui sont derrière la campagne d’intoxication contre ma personne, sont ceux-là qui veulent prendre le leadership du Kasaï central après le démembrement du Kasaï Occidental. Mais ce n’est pas de la manière qu’on peut vouloir me saper et d’agir pour chercher le leadership de la province après le départ du vieux Évariste Boshab vers le Kasaï Tshikapa. Mon autorité morale du FCC est au courant de leur petit jeu_ », réagit-il.

A l’occasion, l’élu du Kasaï central aux sénatoriales passées n’a pas hésité de révéler son parcours qu’il considère comme élogieux partout où il a été désigné comme gestionnaire.

 » _Ces gens qui sont jaloux de moi et qui veulent saper ma dignité doivent tirer beaucoup d’attention. Kambayi partout où il passe, est toujours bien côté. Passant par le ministère de sport et au Kasaï central où j’ai rempli la mission me confiée par le Chef de l’État sortant Joseph Kabila Kabange de rétablir la paix . Leur petit jeu est déjà bien compris à l’Assemblée provinciale par les élus provinciaux, et ils me soutiennent_ « , affirme-t-il, avant de leur lancer des propos qui frisent la malédiction.

« _On ne combat jamais un oint de Dieu. Vous et tous vos complices pyromanes, Kamuina Nsapu et tous ses esprits de Bajila Kasanga vont vous poursuivre jusque dans vos familles »_

En même temps, pour répondre à ses détracteurs, le manager du grand Kasaï holding dit être décidé de leur donner ce qu’ils cherchent.

_ »Après avoir tué Kamuina Nsapu, c’est ma tête qu’ils cherchent. Dites-leur tous, qu’ils la paieront trop cher, car trop, c’est trop_ « , se déchaîne-t-il en jugeant sélective l’action de l’Assemblée provinciale.

Pour lui, les enquêtes sur les biens et la gestion de la province doivent concerner tous les gouverneurs qui ont travaillé sous Kabila-fils, estimant que l’organe délibérant du Kasaï central veut tout simplement l’opposer à son frère Mujila Kasanga, Martin Kabuya, présentement à la tête de la province.

_ »Toutes ces dettes ont été héritées. Par contre, j’ai autofinancé plusieurs travaux avec mes propres frais. Allez-y demander au ministère de Thomas Luhaka. A ce jour, leur lutte est de me diviser avec mon frère qui m’a remplacé à la tête de la province, mais c’est nul et sans effets »,_ chute-t-il.

En plus de ce point d’actualité, Denis Kambayi a abordé les deux autres points axés sur l’alliance entre l’espace kasaïen et le grand Katanga ainsi que sur sa contribution sur l’avenir de la grande coalition FCC-CACH.

Sylvain Mukendi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.