Kasaï Central : L’autonomisation des jeunes filles est un combat de tous les jours pour l’ONG FMMDK ( Nathalie Kambala) 

Nathalie Kambala est une activiste œuvrant auprès des femmes au Kasaï Central. Sa participation à plusieurs colloques et ateliers , lui permet de partager son expérience sur l’autonomisation des femmes particulièrement des jeunes filles dans sa province natale.

Profitant de la célébration ce lundi 19 octobre 2021 de la journée internationale de la jeune fille, Nathalie Kambala a témoigné des défis rencontrés par les filles et les femmes au Kasaï Central et des solutions que son ONG Femme Main dans la Main pour le Développement du Kasaï (FMMDK) apporte pour tenter d’y remédier.

Dans cette province du centre de la République Démocratique du Congo ravagée par le dernier conflit coutumier, les femmes et particulièrement les jeunes filles sont confrontées à de multiples difficultés.

Leurs opportunités en matière d’éducation et de travail et leurs accès aux services sociaux et de santé sont limitées. Désavantagées par rapport aux hommes, les femmes ne sont également pas épargnées par les violences sexuelles.

« Nous sommes déterminés ensemble avec nos partenaires dont HCR et PNUD pour accompagner les jeunes filles du Kasaï Central à préparer leur avenir. Nous interpellons les autorités et les parents à s’inscrire dans cette idéologie de l’autonomisation afin de garantir les droits des jeunes filles. Nous demandons notamment aux concernées de s’approprier notre lutte avec beaucoup de fermeté pour rafler une place de choix et s’imposer dans la vie quotidienne » a t-elle déclaré , avant de condamner avec un ton ferme un acte ignoble de viol qu’aurait commis « un pasteur d’une église » sur une jeune fille âgée de moins de 18 ans, de surcroît une croyante de son temple.

Cette femme congolaise dirige l’ONG FMMDK, une organisation qui a pour mission de renforcer l’autonomisation des femmes notamment en milieu rural.

Depuis sa création, cette structure a lancé plusieurs activités et projets sur terrain.

Les leaders d’opinion du Kasaï Central dont les hommes des médias ont récemment bénéficié d’un projet sur la lutte contre les violences basées sur le genre .

La majorité des femmes et des jeunes filles aidées par l’ONG FMMDK ont survécu à des violences sexuelles. Pour beaucoup d’entre elles, plusieurs projets lancés par cette ONG sont une voie pour recouvrir leur dignité.

Les actions entreprises par Nathalie Kambala ne se limitent pas à venir en aide aux femmes maltraitées. L’organisation cherche également à sensibiliser les hommes congolais aux conséquences des violences sexuelles dans leurs communautés et foyers.

La situation dans les maternités révolte notamment cette femme congolaise et la pousse à agir.

L’ONG FMMDK aide les jeunes femmes congolaises à travers des actions de prévention et de planning familial. L’organisation aide également les femmes à prendre soins d’elles pendant et après leurs grossesses.

Alain Nkongolo depuis Kananga