Kinshasa : Les travaux de la Revue conjointe de la Stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation 2016-2025 lancés par Tony Mwaba

Le ministre de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique (EPST), Tony Mwaba Kazadi, a procédé au lancement ce mercredi 1er décembre 2021 à Kinshasa, des travaux de la Revue conjointe de la Stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation 2016-2025.

Cette activité a eu lieu notamment en présence de la ministre de la Formation Professionnelle et Métiers, Antoinette Kipulu Kabenga.

Cette revue s’inscrit dans le cadre d’un dialogue sectoriel inclusif avec l’implication et la participation active de toutes les parties prenantes aussi bien dans la coordination des activités préparatoires que dans les travaux de la revue.

Au cours de son discours d’ouverture, le ministre de l’EPST a, dans un premier temps, mis un accent particulier sur l’objectif de la stratégie du gouvernement Sama Lukonde, qui consiste à faire de l’éducation la clé du développement de la République démocratique du Congo.

« En effet, l’objectif de notre stratégie, au-delà des axes prioritaires qu’elle détermine et des orientations stratégiques qu’elle propose à l’ensemble du secteur, est d’aligner toute notre action éducative sur la vision du chef de l’État et du gouvernement, qui consiste à faire de l’éducation la clé du développement national », a déclaré Tony Mwaba.

Et de signifier :

« Il est indispensable pour toute entreprise humaine qui veut réussir, de s’aménager un moment pour faire un bilan sur les activités réalisées et envisager éventuellement de nouvelles perspectives d’actions pour aller de l’avant ».

Par la même occasion, Tony Mwaba a insisté sur le fait que cette revue conjointe est l’occasion d’évaluer les résultats enregistrés dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie sectorielle.

Au-delà du bilan de la mise en œuvre de la stratégie, Tony Mwaba estime que cette revue technique devra de manière prioritaire identifier les grands défis du secteur qui nécessitent des échanges et des débats dans l’optique de rendre le système [éducatif ndlr] plus performant et plus résilient.

« Parmi les défis importants, vient en premier lieu celui du financement du secteur qui met en évidence le gap important pour la réalisation de plusieurs de nos programmes pourtant importants. Il faudra, à cet effet, insister sur l’accroissement du financement public en faveur du secteur », a martelé le ministre Tony Mwaba.

Plusieurs personnalités et représentants des institutions partenaires de l’éducation prennent part à ces assises. Il s’agit notamment des secrétaires généraux en charge de l’éducation et de la Formation professionnelle (ESU, EPST, FPMA, AS), des partenaires techniques et financiers (USAID, FCDO, France, Belgique, Canada, Allemagne, UNICEF, Banque Mondiale, AFD, UNESCO et HCR), et des délégués de 3 provinces administratives retenues pour représenter l’ensemble du secteur de l’éducation.

Ouvertes ce mercredi, les assises de la revue conjointe de la stratégie sectorielle de l’éducation et de la Formation 2016-2025 vont se clôturer dans 48h, soit le vendredi 3 décembre de l’année en cours.

Pour rappel, la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation a été adoptée en 2016 par le gouvernement de la République démocratique du Congo et endossée par l’ensemble de partenaires de l’éducation.

Avec la Cellule de communication EPST