Le Conseil de sécurité de l’ONU renouvelle le mandat de la MONUSCO pour une année en RDC

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a approuvé, ce lundi 20 décembre, la prorogation du mandat de la Mission de l’ONU en République démocratique du Congo (MONUSCO) pour une année supplémentaire, en déclenchant un désengagement de ce pays.

Selon une résolution adoptée, les membres du Conseil de sécurité ont décidé de prolonger le mandat de la MONUSCO jusqu’au 20 décembre 2022, conformément aux recommandations du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Gutteres, qui a affirmé dans son dernier rapport sur la RDC que la MONUSCO reste « très importante » pour le pays.

La prorogation du mandat de l’opération de paix onusienne s’étend également à sa brigade d’intervention « à titre exceptionnel et sans créer de précédent ni aucun préjudice aux principes convenus du maintien de la paix », souligne la résolution.

Le texte demande au secrétariat de l’ONU « d’envisager de réduire encore le niveau de déploiement militaire et la zone d’opérations de la MONUSCO en fonction de l’évolution positive de la situation sur le terrain, notamment dans les régions où la menace posée par les groupes armés n’est plus significative ».

Le nouveau mandat axe les priorités stratégiques de la MONUSCO dans la protection des civils et l’appui à la stabilisation et le renforcement des institutions étatiques en RDC ainsi que les principales réformes en matière de gouvernance et de sécurité.

Le Conseil souligne que la protection des civils « doit être prioritaire » dans les décisions à prendre sur l’utilisation des capacités et des ressources disponibles.

Ainsi, la MONUSCO devra concentrer ses efforts dans les provinces du Nord-Kivu (est), Sud-Kivu (Est) et Ituri (Nord-est) « où le conflit actif persiste ».