Nord-Kivu : 181 présumés auteurs de l’insécurité bientôt devant la justice militaire

Category: Société 112 0

Au moins 181 présumés auteurs de l’insécurité dans les régions de Beni, Butembo et Lubero seront bientôt jugés par la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu, ont annoncé lundi 20 janvier des sources judiciaires.

Ces personnes – accusées par la justice militaire de terrorisme, participation à un mouvement insurrectionnel et association des malfaiteurs – sont détenues depuis quelques mois à la prison centrale de Kangbayi de Beni.

Parmi ces personnes, se trouvent 130 présumés combattants ADF et leurs collaborateurs.

Des sources judiciaires renseignent que certains avaient été arrêtés par les FARDC et les services de sécurité dans les zones de combats et d’autres dans les grandes agglomérations de la région de Beni.

Vingt-cinq autres sont des Maï-Maï et un médecin congolais, poursuivi dans le dossier de l’assassinat du docteur Richard Mouzouko, médecin camerounais de l’OMS assassiné le 19 avril 2019 pendant qu’il travaillait dans la riposte contre Ebola dans la ville de Butembo.

D’après les mêmes sources, vingt-six autres personnes sont poursuivies dans l’attaque et l’incendie du 24 décembre 2017 dans la résidence de l’ancien chef de l’Etat Joseph Kabila situé à Musyenene. Ils sont aussi poursuivis pour kidnapping depuis plusieurs mois de deux prêtres de la paroisse catholique de Bunyuka.

Par ailleurs, l’auditorat près la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu indique que la notification de la décision de renvoi de toutes ces personnes devant un juge interviendra au courant de cette semaine avant la tenue des audiences publiques.

Related Articles

Commentez

Résoudre : *
12 + 1 =