Nord-Kivu : L’insécurité perturbe la rentrée scolaire à Wanyanga

La rentrée scolaire 2021-2022 n’a pas eu lieu ce lundi 4 octobre, dans une dizaine d’écoles du groupement Ikobo, secteur de Wanyanga, dans le territoire de Walikale, au Nord-Kivu.

Dans cette partie-Est de la République Démocratique du Congo, au moins 12. 000 habitants ont abandonné leurs villages respectifs, certains depuis une année déjà, à cause de l’insécurité, causée par les groupes armés locaux.

« La rentrée scolaire est menacée dans le groupement Ikobo. Elle est menacée par une insécurité grandissante semée par les groupes rebelles, qui se battent régulièrement dont le Forces patriotiques populaires-Armée du peuple (FPP-AP) de Kabidon et le NDC-Rénové de Guidon. Ce qui a fait que tous les villages soient abandonnés par les populations. Et, la plupart de ces populations se sont réfugiées dans les brousses, les autres à Buleusa, Rusamambu et Miliki, dans le sud de Lubero », rapporte John Muhemeri, l’un des notables d’Ikobo.

Ce cadre de base à Ikobo dit avoir écrit aux responsables de la province quant à ce, mais sans succès.

« C’est pourquoi, nous sommes en train de lancer un cri aux autorités provinciales afin de renforcer les effectifs des FARDC (dans la zone), afin que la rentrée scolaire soit effective, comme dans d’autres provinces, comme dans d’autres territoires du Nord-Kivu », a interpellé John Muhemeri.

Abed Masiri