Palais royal Buckingham : La députée de l’UDPS Eugénie Tshiela et sa famille biologique restent parmi les rares familles de la RDC à côtoyer la reine Elizabeth II

La députée nationale de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) , Eugénie Tshiela Compton , rend hommage à Elizabeth II.

« Il me semblait impossible, par la grandeur de ton âme, ton cœur d’or pur la reine Elizabeth II au cœur d’or – que la femme que j’ai rencontrée et connue puisse nous quitter un jour ! Tu es mort physiquement, hélas, mais tu continueras à régner dans le cœur de nous qui, par la grâce de Dieu, avons côtoyé, appris, ri, mangé et dansé avec Votre Majesté », s’est souvenue cette élue du parti présidentiel de la République Démocratique du Congo.

Les hommages se multiplient. Plus d’une semaine après la mort de la reine Elizabeth II, et à la veille de ses funérailles.

Relations de longue date

Il sied de rappeler que Eugénie Tshiela Compton et sa famille biologique restent parmi les rares familles de la République Démocratique du Congo qui ont côtoyé Sa Magesté Elisabeth II au Palais royal de Buckingham Palace.

Selon certains analystes britanniques, cette relation amicale est consécutive à leur appartenance dans le fameux Debretts most influential people in Britain.

La cérémonie officielle du dépôt de ses lettres de créance comme nouvel ambassadeur en présence de plusieurs personnalités du monde politique et diplomatique locales en est une illustration.

Comme on peut s’en apercevoir, cet événement reflètait la nature d’excellentes relations diplomatiques existant entre la Grande Bretagne et la République démocratique du Congo à l’époque. A l’instar d’autres Etats amis de la Rdc, le Royaume Uni était parmi ceux qui apportaient un soutien financier à plusieurs projets de développement suite à cette bonne amitié.

Au regard de ces relations, Eugénie Tshiela était incitée à mettre en place des stratégies politiques susceptibles de redynamiser et de renforcer davantage la coopération structurelle entre Kinshasa et Londres, laquelle semble, à ce jour, passer à travers les organisations non gouvernementales.