Pour faute de paiement des loyers depuis 9 mois, plusieurs ambassades de la RDC en voie d’être jetées dans la rue!

Category: Société 235

En République Démocratique du Congo, les fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères à Kinshasa et ceux en poste à l’étranger, ont adressé un préavis de grève au secrétaire général dudit ministère, si leurs revendications ne sont pas prises en compte dans les 15 jours qui viennent.

A travers une correspondance datée du samedi 03 avril dont une copie est parvenue à AFRICA24SUR24.NET ce jeudi 8 avril 2021, le collectif des fonctionnaires exige le paiement de leurs primes sur la vente des passeports ordinaires, interrompu depuis la reprise de la délivrance de ce document, l’apurement des arriérés des salaires du personnel diplomatique impayés depuis trois mois, la liquidation des arriérés des personnels rappelés à la centrale, la mise à disposition des ambassades des frais de fonctionnement interrompue depuis 10 mois, ainsi que le rapatriement au pays du corps du 1er Conseiller Joseph Indombe, décédé en fonction au Togo depuis 2 ans.

Loyers non payés et arriérés des salariés !

Pour faute de paiement de loyers des ambassades depuis près de 9 mois , les fonctionnaires alertent qu’ils sont en voie d’être jetés dans la rue dans plusieurs pays d’Europe, d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Océanie.

A ceci s’ajoute la problématique de leurs salaires du dernier trimestre portés disparus.

Par la même occasion, ils ont dénoncé la maffia qui, selon eux , a élu domicile dans la chaine de la paie au niveau des ministères des finances, du budget et de la Banque centrale du Congo.

« Les personnels des missions diplomatiques de la RDC à l’extérieur sont généralement payés tous les 3 mois, mais leurs salaires du dernier trimestre de 2020 soient des mois d’octobre, novembre et décembre auraient disparu, et orientés vers la dette intérieure » décrient t-ils .

Et d’ajouter :

« A leur grande surprise, ce dernier trimestre de 2020 a été sauté et nous avons été payés pour janvier et février 2021 »

A en croire eux , ce phénomène vécu dans les années Mobutu, a refait surface durant le mandat d’Adolphe Muzito à la primature, avant d’être réparé par son prédécesseur Augustin Matata Ponyo.

Joint au téléphone par une radio locale, la ministre des Affaires Étrangères Marie Tumba Nzenza a reconnu cette situation et révèle que depuis plusieurs mois ce dossier est entre les mains du premier ministre sortant sans aucune issue favorable.

Related Articles