RDC : A son tour, Claudel Lubaya menace de quitter la coalition de Félix Tshisekedi

L’ancien gouverneur de l’ex province du Kasaï Occidental dans le centre de la République Démocratique du Congo (RDC), Claudel Andre Lubaya, menace de quitter la coalition du président Félix Tshisekedi qu’il a rejoint en décembre 2020 après l’éviction du camp Kabila à la tête des institutions politiques du pays.

La réaction du député national Lubaya serait consécutivement à la position prise par son collègue du parlement et de la plateforme Ensemble Delly Sesanga de préserver « l’intérieur supérieur de la population bafoué » depuis plusieurs jours par les dirigeants.

«Delly Sesanga n’a pas menti. Les intérêts de la population ne sont pas respectés par cette coalition de l’Union sacrée. Rien ne marche pas au pays. Bientôt notre leader va s’assumer en claquant la porte » lâche ce jeudi 04 novembre 2021 un proche de Claudel Lubaya à AFRICA24SUR24.NET .

Selon la même source, son parti « UDA Originelle » s’apprêterait à officialiser sa position à la presse.

En rappel, le président du parti politique Envol qui avait soutenu Félix Tshisekedi à l’élection de 2018 s’est déjà désengagé officiellement de Tshisekedi et son Union Sacrée de la Nation qui manque à l’essentiel depuis sa mise en place.

« Je suis quelqu’un qui a pris sa liberté par rapport à l’Union Sacrée. (…), On s’écarte de plus en plus de cette recherche du consensus. Je vais cesser d’appartenir à l’Union Sacrée. Je quitte l’Union Sacrée », a déclaré tout haut l’élu de Luiza au Kasaï-Central.

De son côté, Moïse Katumbi poursuit à Lubumbashi les consultations des membres de son parti politique Ensemble pour la République, ses alliés et les forces vives de la Nation avant d’annoncer le départ ou non de l’Union sacrée, plateforme formée par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi après rupture de la coalition FCC-CACH.

Le weekend dernier à l’aéroport international de N’djili, la délégation que conduisait M. Katumbi n’avait pas eu droit au salon officiel, elle avait fait la file pour les formalités à la DGM. Ce qui, d’après plusieurs observateurs, annonce les rapports difficiles entre l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga et son allié Tshisekedi.

Abed Masiri