RDC-CENI : Fayulu et Muzito disent ne pas reconnaître tous les membres du bureau de Denis Kadima placés par Félix Tshisekedi

Les deux leaders de l’opposition en République Démocratique du Congo, Martin Fayulu et Adolphe Muzito accusent le président Félix Tshisekedi de placer les membres de son parti Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) aux postes stratégiques de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Cette dénonciation est contenue dans un communiqué de presse publié le lundi 10 janvier 2021 dont une copie est parvenue à la rédaction d’AFRICA24SUR24.NET.

« Après avoir illégalement nommé ses hommes à la Cour constitutionnelle, il s’emploie maintenant à s’assurer le contrôle total de la CENI en plaçant les membres de son parti, UDPS, aux postes de Président, de Rapporteur et de Secrétaire exécutif national de cette institution voulue indépendante par la Constitution », rapporte le document

A en croire les leaders du présidium de LAMUKA, le chef de l’État est déterminé à « défier, une fois de plus, le peuple congolais en cherchant, à tout prix, à conserver le pouvoir qu’il a usurpé, il y a trois ans ».

Et d’ajouter : « En manipulateur maladroit, il tente de distraire tout le monde, en posant les jalons à la fois de sa volonté ferme de tricher lors des élections de 2023 ou de renvoyer celles-ci aux calendes grecques ».

Par la même occasion, le Présidium de LAMUKA appelle donc à des contestations populaires et invite la communauté internationale à intervenir et prévenir un chaos électoral en 2023.

La déclaration de LAMUKA intervient quelques jours après la nomination de l’ingénieur Mabiku Totokani au poste de secrétaire national exécutif en remplacement de Ronsard Malonda.