RDC-Désignation du président de la CENI : le parti politique Nkita appelle les chefs des confessions religieuses à ne pas céder « aux menaces et intimidations »

Category: Politique 90

Le parti politique « Nkita » monte au créneau pour dénoncer et comdamner les menaces et intimidations contre les chefs des confessions religieuses qui ont, après leur rencontre vendredi dernier , appelé au dépôt des candidatures pour la désignation du nouveau président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Dans un communiqué ce samedi 24 juillet 2021 à Kinshasa , Jerry Lubala qualifie cette attitude « d’anormale » et non constructive » pour le pays pendant cette période où la nation attend la désignation d’un nouveau président de la Centrale Électorale ainsi que d’autres membres du bureau .

« Le parti politique Nkita à travers son président national Jerry Lubala dénonce et comdamne avec rigueur les intimidations et autres menaces contre les responsables des confessions religieuses chargées de la désignation du futur président de la CENI et les exhorte à ne pas céder et à faire preuve de détermination et du rigueur dans la désignation de ce président car l’avenir de la nation et de la survie de la démocratie en dépendent » lit-on dans ce communiqué signé par le président national Jerry Lubala

Et de poursuivre :

« Chers pères sprituels sachez que le peuple est avec vous dans cette lourde mission de la désignation du numéro 1 dans l’organisation des élections dans notre pays , lequelles ont toujours amèné l’amertume et la désolation en lieu et place du bonheur et de la joie lors de proclamations des résultats . Le peuple vous demande de designer un président qui sera capable de proclamer les vrais résultats issus des urnes  »

Les chefs des huit confessions religieuses qui doivent désigner le nouveau Président de la Commission électorale de la République démocratique du Congo (RDC) ont déclaré être visés par « des menaces, des intimidations et des pressions » avant de démarrer le processus.

« Permettez-nous de dénoncer des pressions, des intimidations et des menaces de toutes sortes dont sont victimes certains membres de la plateforme pour nous empêcher de faire librement notre travail », a déclaré l’abbé Donatien N’shole, porte-parole de la plateforme des confessions religieuses, lors d’une conférence de presse.

« Nous mettons en garde toutes ces personnalités déjà identifiées si jamais un malheur arrivait à l’un de nous dans ce contexte », a-t-il ajouté.

« Cette façon d’agir est un manque de respect aux chefs des confessions religieuses et un abus du pouvoir », a encore ajouté le prêtre catholique, réaffirmant la détermination des chefs religieux à faire aboutir « le présent processus électoral qui doit obligatoirement inaugurer une nouvelle ère des élections mieux organisées pour l’alternance démocratique en 2023 ».

Le fait de dénoncer les pressions et les menaces, « signifie qu’on ne veut pas se laisser faire », selon l’abbé.

Related Articles