RDC-Flash : Voici les retombées positives du voyage de Félix Tshisekedi ( Tribune)

Tribune du DG ai de la RTNC Freddy Mulumba Kabuayi et responsable du magazine Renaissance Africaine

Le périple effectué par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi dans plusieurs pays du monde ne cessent de produire des retombées positives pour le pays de Patrice Emery Lumumba.

Fortement critiqués par une certaine classe politique en mal de positionnement, ce dernier voyage ainsi que tant d’autres ayant conduit le Président de la République en Afrique, en Europe, aux Etats-Unis d’Amérique et en Asie, ne relevaient ni de sa passion pour le tourisme.

Dans quelques mois voire quelques semaines, les friands des polémiques vont obtenir des réponses à leurs allégations mensongères au sujet de l’impact négatif des tournées diplomatiques du Président de la République sur le Trésor public, et des promesses sans lendemain de nos partenaires de participation à la réhabilitation et la modernisation des infrastructures de base, la création des emplois, etc

Les projets gigantesques dont sont porteurs les investisseurs du monde dont les britanniques, israéliens, allemands… dans les domaines les plus divers, pourraient faire bouger les lignes dans le monde congolais des affaires.

Le leadership fort et puissant de Félix Tshisekedi permet à la RDC de reprendre son flambeau et s’ajouter désormais au côté d’autres pays africains dont le Maroc, le Kenya, l’Afrique du Sud, le Nigeria, l’Égypte et l’Ethiopie sur la liste coopérative américaine.

Elle pourra donc bénéficier le soutien indéfectible de la maison Blanche sur le plan de la sécurité et le développement via la banque mondiale. Ce qui a même exprimé et symbolisé le dernier sourire de Joe Biden à son ami et frère Fatshi à Rome.

Après les Etats-Unis qui viennent de relancer de la coopération militaire avec la République Démocratique du Congo avec le départ des officiers congolais en formation dans leurs académies et la descente des militaires américains à l’Est du pays , d’autres pays du monde se sont aussi passés , à leur tour, à l’offensive .

Après avoir bénéficié d’une mise à disposition immédiate d’un milliard USD et de 30 véhicules militaires blindés de la part des Émirats Arabes Unis, la RDC était encore plus forte aux assises de Rome et Glasgow.

Attiré par le leadership de son président à la tête de l’Union Africaine, le Premier ministre britannique Boris Johnson a tenu à rencontrer Felix Tshisekedi au terme du sommet de la COP26 à Glasgow. Les deux hommes se sont félicités d’un nouveau partenariat visant à soutenir les riches forêts tropicales du bassin du Congo, conclu dans la matinée à Glasgow, et de l’engagement pris par plus de 110 dirigeants de stopper et d’inverser la déforestation.

Le Royaume-Uni consacrera 1,5 milliard de livres (1,75 milliard d’euros) sur cinq ans pour soutenir les engagements en matière de forêts, dont 350 millions de livres (410 millions d’euros) pour la protection des forêts tropicales humides d’Indonésie et 200 millions de livres (235 millions d’euros) au profit de la LEAF Coalition.

Aux côtés de onze autres donateurs, le Royaume-Uni versera également 200 millions de livres (235 millions d’euros) de contribution à un nouveau fonds d’1,1 milliard de livres (1,3 milliard d’euros) destiné à la protection du bassin de Congo. Cette région abrite la deuxième plus vaste forêt tropicale humide du monde, aujourd’hui menacée par l’exploitation forestière industrielle, l’extraction minière et les activités agricoles.

Boris Johnson a également promis à Félix Tshisekedi son accompagnement pour résoudre les questions de la sécurité régionale plus larges en Afrique de l’Ouest et des efforts visant à stabiliser la situation dans l’est de la RDC.

Avant sa participation aux assises de Rome et Glasgow, le président Fatshi a d’abord séjourné en Israël où il a visité des engins militaires, ambulances et motos qui seront bientôt livrés à la République Démocratique du Congo. Ces derniers sont les retombées de sa visite dans ce pays où Jésus-Christ a vécu.

Ce sont des armes fabriquées localement, des ambulances et motos de Magen David Adom, des autos-blindées et autres engins motorisés. Pour Magen David Adom, qui est une ONG, la RDC va bénéficier de l’appui du gouvernement israélien à travers la Croix rouge, made in Israël.

Ainsi donc, une assistance devra s’organiser pour l’aboutissement et la livraison des ambulances et motos. Des Congolais seront formés pour intégrer ce mécanisme bénévole. Magen David Adom ou Étoile rouge de David, est une société nationale de la Croix rouge. Il est le service d’urgence officiel d’Israël, d’ambulances et de dons du Sang.

Les retombées positives de cette coopération diplomatique sous Fatshi étaient déjà visibles avec l’arrivée l’an dernier des investisseurs et hommes d’affaires allemands pour les études de faisabilité notamment sur les contours des projets de construction d’Inga III, d’implantation d’une usine de production d’hydrogène sur la côte Atlantique, à Moanda, d’interconnexion ferroviaire de la RDC avec la réhabilitation et la modernisation des voies ferrées existantes ainsi que de leurs extensions, la construction de nouvelles lignes des chemins de fer, etc.

Les secteurs visés, dans un premier temps, sont ceux du transport et de l’énergie.

Dans le domaine du transport, les hommes d’affaires allemands se sont engagés à investir dans la réhabilitation et la construction des chemins de fer devant relier les différentes provinces du pays, dans une approche visant l’intégration communicationnelle du grand Congo. Toujours dans ce secteur de transport ferroviaire, il est prévu la construction d’une usine de montage des locomotives.

Pour ce faire, huit corridors devraient être aménagés: Kinshasa – Ilebo, Ilebo – Tenke, Dilolo – Kolwezi – Lobito (Angola), Lubumbashi – Sakanya, etc.

Pour ce qui est de l’énergie, la République Fédérale d’Allemagne est partie prenante à la concrétisation du projet Inga III. Des investisseurs de ce pays ont aussi fait savoir qu’ils sont prêts à financer la construction d’une usine de production de l’hydrogène, un produit stratégique pour la prise en charge des malades dans les formations médicales congolaises, qui sont souvent en rupture de stock.

Les retombées positives répertoriées par le magazine la Renaissance Africaine en sont autant. La coopération reprise avec le FMI en dit tout . D’où la population doit soutenir ce leadership puissant incarné par le fils du sphinx de Limete et d’éviter d’accorder un crédit aux mauvaises langues de la nation.