RDC: « je ne connais pas un seul cas d’une personne empoisonnée ou tuée par l’ANR » (Kalev Mutond)

Category: Politique 242

L’ancien administrateur général (AG) de l’Agence Nationale de Renseignements (ANR), Kalev Mutond a, au cours d’une interview accordée à la Radio Okapi et publiée ce lundi 22 février 2021, dénoncé une campagne de diabolisation politicienne lancée contre l’Agence Nationale de Renseignements.

Commentant la lettre du procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe adressée à l’actuel AG de l’ANR sollicitant son avis afin d’engager des poursuites contre son prédécesseur, Kalev Mutond précise que sous sa gestion aucune personne n’a été tuée ni moins empoisonnée.

« l’ANR est victime d’une propagande politicienne. Toutes les années passées dans les services y compris au sommet, je ne connais pas un seul cas d’une personne empoisonnée ou tuée par l’ANR » dénonce t-il

Par ailleurs , il précise que selon la loi créant l’ANR, un agent de ce service a droit à une protection spéciale.

« Il faut savoir que l’ANR est un service d’Etat qui fonctionne sur base des textes. Il y a une loi qui organise et régule le fonctionnement de l’ANR. Et cette loi répond parfaitement à votre préoccupation, en son article 20, c’est le statut administratif, tandis que les articles 21, 22, 23, 24vet 25 règlent le statut judiciaire (…) Intouchable c’est le mot que vous sortez. La loi dit que l’agent de l’ANR a droit à une protection spéciale. C’est l’article 21 que vous lirez : Une protection spéciale de son identité, de sa personne et de ses biens. Dire intouchable signifie qu’il peut commettre un crime. Ce qui n’est pas le cas. Il est protégé en ce que dans l’exercice de ses fonctions, il se conforme aux lois et aux règlements du pays. S’il commet une infraction ou un crime, la loi est là pour réprimer les crimes », martèle Kalev Mutond.

En rappel, le parquet général près la Cour d’appel de la Gombe avait envoyé une invitation à Kalev Mutond suite à plusieurs plaintes déposées contre lui.

Kalev Mutond est poursuivi pour tortures physiques et morales, arrestation arbitraire, détention illégale, menaces de mort et tentative d’assassinat.

Related Articles