RDC : journée ville morte à Butembo et à Goma contre les tueries de Beni

Category: Société 68 0

La population de Butembo et celle de Goma observent une nouvelle journée ville morte ce lundi 2 décembre, à la suite des appels lancés notamment par l’Eglise catholique, l’association culturelle Kyahanda et la Lucha. Ce matin, aucune école n’a ouvert ses portes dans la ville. Les magasins, stations-services et les institutions bancaires sont restés également fermés. Cette paralysie est observée même au sein des quelques services étatiques. A la mairie par exemple, la parade hebdomadaire que tient le maire chaque lundi n’a pas eu lieu.

Pour la journée de ce lundi, il est difficile de savoir à quel mot d’ordre les habitants ont obéi pour observer cette journée de deuil, au regard de la multiplicité d’appels lancés. D’abord, c’est l’association culturelle Kyaghanda qui a appelé, dans son communiqué du samedi dernier, tous les membres de la communauté Yira à observer une journée sans activité ce lundi 2 décembre. Le but est de compatir avec les familles victimes des massacres de Beni.

Le même appel a été lancé par les archevêques et évêques membres de l’assemblée épiscopale provinciale de Bukavu, qui regroupe six diocèses dont celui de Butembo-Beni. Cet appel s’adressait aux services ecclésiaux et sociaux, écoles, séminaires, instituts supérieurs et universités dépendant de l’église catholique.

Le troisième mot d’ordre est venu de la Nouvelle société civile coordination provinciale du Nord-Kivu, qui a décrété deux journées sans activités ce lundi et mardi pour les mêmes fins.

C’est ce lundi même que les élèves du primaire devaient commencer les examens du premier trimestre.

A Goma le même appel à la ville morte a été lancé par les mouvements des jeunes .

Rédaction

Related Articles

Commentez

Résoudre : *
17 + 18 =