RDC : la MONUSCO ferme ses portes au mois de juin dans l’espace Kasaï

Category: Politique 187

Le Chef de la MONUSCO ad Intérim, David Mclachlan-Karr s’est rendu le 26 Février 2021, à Kananga dans l’espace Kasaï.

A en croire la presse Onusienne, sa présence s’est justifiée par l’annonce aux autorités locales et à ses collègues, de la fermeture d’ici Juin 2021 de la MONUSCO dans la région du Kasaï.

« Sur la base de l’évaluation conjointe de la situation sécuritaire avec le gouvernement de la République Démocratique du Congo et comme l’a recommandé le Conseil de sécurité des Nations Unies, la région du Kasaï est dans un contexte post conflit qui doit permettre à la MONUSCO de s’y retirer d’ici le 30 juin 2021 » a-t-il dit lors de la rencontre avec le Gouverneur de la province du Kasaï central en présence de ses ministres et des membres de sa délégation dont les chefs d’agences et fonds des Nations unies.

Pour Mclachlan-Karr, ce départ de la MONUSCO ne signifie pas du tout le départ de l’ONU dans la région du Kasaï.

« Nos agences, fonds et programmes ne quitterons pas le Kasaï et l’équipe de pays des Nations Unies restera avec des responsabilités renouvelées et renforcées. Nous continuerons donc à soutenir le gouvernement congolais dans la stabilisation, dans la consolidation de la paix, les droits de l’homme, la protection, la cohésion sociale, la bonne gouvernance et la démocratie. » a-t-il renchérit.

Pour sa part, Tharcisse Kabatusuila, le Gouverneur du Kasaï central a témoigné sa reconnaissance à la MONUSCO.

« Le Kasaï central est tout à fait disposé tout en regrettant ce départ qui n’a pas été voulu par nous. Mais on savait que la MONUSCO ne pouvait pas rester éternellement au Kasaï central ; parce que vous nous avez aidé pendant les temps chauds particulièrement entre l’année 2016 et 2017, vous nous avez soutenu pour mettre fin au désordre dû aux évènements Kamuina Nsapu. Ça, nous vous en sommes très reconnaissants et transmettez à votre hiérarchie, notre gratitude », a-t-il déclaré.
Le gouverneur s’est engagé à travailler avec toutes les composantes de la MONUSCO pour préparer ce retrait.

« Voici donc les 4 mois qui nous séparent du départ définitif de la MONUSCO de la région du Kasaï. Pendant ces 4 mois, notre gouvernement avec toutes ses composantes se tiendrait à travailler en collaboration avec vous, pour préparer le départ en douceur de [la MONUSCO], a-t-il ajouté.

Dans cette démarche de retrait de la MONUSCO dans la région du Kasaï, Mclachlan-Karr, lors d’un échange avec eux a rassuré le personnel de la MONUSCO au Kasaï, quant aux conséquences de cette fermeture pour les employés tant congolais qu’internationaux. « On va encourager les agences, les fonds et programmes du Système des Nations Unies de recruter les personnes qui vont perdre leur travail avec la MONUSCO. On va aussi faire tout notre possible pour donner des possibilités pour les personnes affectées, de trouver un autre poste dans une autre province où bien sûr la MONUSCO va continuer le travail » a-t-il rassuré.

Mclachlan-Karr souligne que le retrait de la MONUSCO du Kasaï va permettre à renforcer la présence de la MONUSCO dans les provinces principalement touchées par des violences, notamment le Nord Kivu, le Sud Kivu, l’Ituri ainsi que le Tanganyika, afin d’appuyer « l’approche du président congolais son excellence Felix Tshisekedi qui a lancé une nouvelle campagne de restaurer la Paix dans l’est du Pays ». Et la MONUSCO va continuer d’accompagner le Gouvernement dans cette ambition, a-t-il conclu.

Africa24sur24 avec la presse Onusienne

Related Articles