RDC : Lancement officiel du contrôle physique et identification des agents à la RTNC, le DG ai déterminé à imposer la vision de Félix Tshisekedi sur la bonne gouvernance

Le Directeur Général intérimaire de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) a procédé ce mercredi 29 septembre 2021, au lancement officiel du contrôle physique et l’identification des agents et cadres de son portefeuille de l’État.

L’opération qui se déroule à Kinshasa, consiste à la vérification des actes réglementaires qui font de chaque détenteur de ceux-ci un vrai agent du média public.

Chacun se présente auprès de la grande commission mise en place avec sa carte d’électeur, son acte d’engagement, la fiche d’identification de sa direction et la commisson d’affectation.

Déjà dans certaines directions, des agents sont renvoyés à cause d’insuffisance des documents exigés par la commission, et les autres agents se sont présentés après plusieurs années d’absence sans justification, apprend-on.

Plusieurs sources rapportent que la capture des photos pour l’obtention d’une nouvelle carte de service suivra cette étape.

Freddy Mulumba Kabuayi insiste que chaque agent et autres bénéficiaires de la paie de l’Etat qui ne vont pas se présenter au contrôle de la mission seront d’office considérés comme agent fictif après nettoyage des fichiers.

Le numéro 01 de la RTNC, a, au cours d’un échange avec les syndicalistes de l’administration centrale le lundi dernier, annoncé la prochaine radiation dans le cadre la mise en place d’un fichier unique de référence, des personnes fictives et autres irréguliers afin de parvenir à la maîtrise des effectifs des agents et cadres conformément à l’axe 6 du programme du gouvernement vulgarisé par son ministre de tutelle Patrick Muyaya.

« Les fraudeurs, les cumulards, les doublons, les fictifs seront bientôt radiés de notre administration. Nous devons aider notre président de la République à changer les choses dans notre pays. C’est inadmissible que sur la liste de paie il y’a au moins 2100 agents et cadres mais dans la cour de travail un effectif avoisinant 700 personnes » a lancé Freddy Mulumba

Par ailleurs, Il s’est indigné du fait que certains agents et cadres des provinces vivant à Kinshasa et à l’étranger avec famille et enfants continuent à être payés. Mais également des personnes travaillant dans plusieurs entreprises, touchant plusieurs salaires de base et primes indument. Il a qualifié ces actes de crime contre la Nation.

Sylvain Mukendi