RDC : L’ancien ministre Longondo plaide pour sa libération provisoire

Category: Santé 96

En République Démocratique du Congo, l’ancien ministre de la santé, Eteni Longondo a sollicité mardi une liberté provisoire après sa détention préventive à la prison centrale de Makala pour un présumé détournement de fonds alloués à la lutte contre le Covid-19, a appris l’AFP auprès de sa défense.

« M. Eteni Longondo « a comparu cet après-midi en chambre de conseil devant le tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe où il a sollicité sa mise en liberté provisoire. L’affaire a été mise en délibéré », a indiqué à l’AFP Me Hugues Pulusi Eka, un des avocats de l’ancien ministre.

Et d’ajouter :

« Notre client a clamé son innocence, nous avons présenté les pièces justificatives que réclamaient les juges et il n’y a pas d’indice sérieux de culpabilité à l’encontre de M. Eteni »

Ancien ministre de la Santé du président Félix Tshisekedi (jusqu’à avril 2021), M. Eteni Longondo a été placé vendredi sous mandat d’arrêt provisoire à Makala, la grande prison de Kinshasa, pour un présumé détournement des fonds alloués à la lutte contre la pandémie de coronavirus.

En RDC, la chambre du conseil statue sur la détention. La loi prévoit que dans les cinq jours, toute personne détenue sous un mandat d’arrêt provisoire soit présentée devant un juge compétent pour statuer sur sa détention préventive.

En août 2020, l’Inspection générale des finances (IGF) avait soupçonné M. Eteni Longondo d’avoir détourné plus de 7 millions de dollars destinés à la lutte contre la pandémie de Covid-19 en RDC, dont la gestion est caractérisée selon elle par « l’absence des pièces justificatives probantes des dépenses » effectuées.

M. Longondo a toujours nié avoir détourné cet argent, arguant que « ces pièces étaient en plein processus de vérification par ses services » au moment du contrôle.

Rédaction avec AFP

Related Articles