RDC: le CP Marcelin Bilomba menace de dévoiler « le plan B monté par Kamerhe à la présidence pour déstabiliser le pouvoir de Tshisekedi »

Après sa prestation à la prison centrale de Makala comme témoin,le conseiller principal du chef de l’État en charge de l’économie et finance se dit « déterminé » à affronter toute vérité à la présidence de la République.

A en croire les proches de Marcelin Bilomba , bientôt la presse sera informée sur le plan B monté par Vital Kamerhe pour déstabiliser le pouvoir de Félix Tshisekedi durant son mandat.

S’agissant des fonds de 100 jours, il a témoigné jeudi devant les juges qu’au « moins 66 millions Usd ont été décaissés au profit de Jammal »

Marcellin Bilomba est catégorique: « le projet Logements sociaux est un détournement intellectuel » et affirme que Vital Kamerhe est celui qui a tout orchestré..

« Le seul responsable de ce ratage, c’est le Directeur de cabinet, » déclare-t-il au tribunal.

Dans son intervention, Marcellin Bilomba affirme que la coordination dont on parle n’a jamais existé.

Il soutient même que les maisons préfabriquées n’étaient jamais une urgence et que la conception de ces projets a été confisquée.

Par ailleurs, le Conseiller principal du chef de l’Etat affirme que les experts dans chaque domaine de la présidence n’ont pas été consultés.

Pour lui, « Samibo qui se mue en Husmal est une façon d’escroquer la république, étant donné que même le conseiller principal en infrastructures n’a jamais été associé. »

S’agissant du financement de ce projet, il affirme que les sommes ont été soustrait des réserves internationales de la Banque centrale du Congo.

Ce qui a eu pour conséquences selon Marcellin Bilomba, de bousculer le cadre macro-économique, dont les impacts sont visibles actuellement avec le taux de change et l’inflation.

Il confirme que Samih Jammal a obtenu au moins 66 millions de dollars américains et qu’en sa qualité, il avait même demandé au DG de la BCC de ne pas procéder au paiement de cette somme à Samibo et Husmal.

Malheureusement dit il, « personne ne m’a suivi, car je savais que dérapage allait s’en suivre, » indique-t-il au tribunal.

Dans son mot de la fin, le Conseiller principal se dit être régulièrement menacé. Il demande une escorte policière pour rentrer chez-lui, car il est tard.

C’est la même chose qu’a dit le responsable du marché public lors de son témoignage au cours de ce procès.

CP

4 thoughts on “RDC: le CP Marcelin Bilomba menace de dévoiler « le plan B monté par Kamerhe à la présidence pour déstabiliser le pouvoir de Tshisekedi »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.