RDC : Les enseignants demandent au gouvernement de respecter le protocole d’accord signé avant la prochaine rentrée scolaire

Les travaux de la commission paritaire gouvernement et Banc Syndical se sont ouverts le lundi 27 septembre 2021 à Kinshasa.

Dans son exposé , le porte-parole de l’intersyndicale de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Godefroid Matondo a insisté sur le respect par le gouvernement de tout le contenu du protocole d’accord signé avec les syndicats des enseignants avant la rentrée scolaire du 4 octobre prochain.

« Nous sommes venus uniquement dire au gouvernement de respecter le protocole d’accord. S’il respecte le protocole d’accord, nous n’aurons pas de problèmes à la rentrée scolaire et elle sera apaisée », a-t-il indiqué.

Pour le porte-parole de l’intersyndical de l’EPST, le protocole d’accord signé le 18 décembre 2019 entre les deux parties est clair. Il résume toutes les revendications liées aux conditions de vie de l’enseignant.

A défaut de répondre à toutes les revendications « ici et maintenant », l’Intersyndicale, propose que le gouvernement lui présente une feuille de route par rapport au respect de ses accords.

Pour sa part, le ministre de l’EPST, Tony Mwaba, affirme qu’il s’agira au cours de ces assises, d’évaluer tout simplement les accords de Bibwa.

« Qu’est-ce qui a été fait et qu’est-ce qui n’a pas été fait par rapport au cahier de charges qui a été exprimé dans les accords de Bibwa ? et nous allons voir dans quelle mesure nous pouvons envisager des solutions à quelques préoccupations », a réagi le ministre.

L’accord de Bibwa, banlieue de Kinshasa, signé entre le gouvernement et le banc syndical prévoyait notamment :

-Le paiement des salaires de nouvelles unités et non payés;
-La reprise des échelons et grades des enseignants sur les listes de paie supprimées par le Service de contrôle et de la paie des enseignants (SECOPE);

-L’audit du SECODE;

-Réduction à 5% du taux pour l’impôt professionnel sur les rémunérations (IPR) sur les primes permanentes;
-L’octroi d’un salaire de 150 USD à l’huissier tel que repris dans le cahier de charge de septembre 2018 de l’intersyndical national de l’administration publique (INAP);

Abed Masiri