RDC: Qui est Jean Paul Mukolo, nouveau procureur général près la Cour constitutionnelle? ( biographie)

Category: Société 1 566 0

Ce haut magistrat a, avant son élévation à la tête de cet office, assumé les fonctions d’Avocat Général près la cour constitutionnelle. Cela, sans savoir que cette première nomination le préparait à des plus hautes fonctions qu’il assumerait dans les jours à venir. Une année et demi ont suffit pour renforcer la conviction du Chef de l’Etat sur la personne – l’homme qu’il faut – à qu’il confiera cette lourde tache au sein de l’appareil judiciaire congolaise. « Nkokesha » qui veut dire « je dirige », traduit du tshiluba une des langues nationales congolaises, ce magistrat débout a dirigé, avant ce dernier, beaucoup d’autres parquets dans le passé. L’homme ne tombe dans ce poste comme un cheveu dans la soupe. Que nenni. Il fonde son expérience dans ses 32 ans de parcours sans répit au sein de la magistrature comme officier du ministère public avec comme base, les brillantes études qu’il a faite en Droit Public.

Jean Paul MUKOLO NKOKESHA, né le 08 septembre 1960, ce natif de Tshikapa a passé plus de la moitié de sa vie à servir la nation au sein du pouvoir judiciaire. Ce, après avoir obtenu avec brio tour à tour un graduat et une licence en droit public à l’Université de Kinshasa suivi d’un master avant de devenir doctorant dans la même filière à l’Université d’Afrique du sud où il a appris à parler couramment l’anglais. A 19 ans déjà, soucieux de transmettre le savoir aux plus jeunes, MUKOLO a commencé à enseigner à l’Institut Bunkonde au Kasai central de 1979 jusqu’à 1981. Passionné par ce métier, il a repris de donner cours, mais cette fois-ci à l’UNIKIN à partir de 1993 à ce jour. Donc, plusieurs magistrats qui prestent aujourd’hui ont bénéficiés du savoir transmis par ce fervent défenseur des droits de l’homme. En chrétien convaincu, l’homme ne cesse de citer le nom de jésus comme sa première source d’inspiration et d’élévation. Nous osons croire que cette dernière qualité pourra lui servir de sous-bassement dans les nouvelles fonctions à la tête du parquet de la plus haute instance judiciaire du pays lui conférant ainsi la fonction de premier Vice-président du Conseil Supérieur de la Magistrature.

Qui vivra verra !

Rédaction

Related Articles