RDC :  Tshisekedi exige la revisitation du contrat signé avec le groupement d’entreprises chinoises

Les conclusions de la mission d’évaluation de l’Inspection générale des Finances (IGF) sur l’exécution de la Convention de collaboration signée le 22 avril 2008 entre la République démocratique du Congo et le groupement d’entreprises chinoises constitué par « China airways coopération » et « Sinohydro », ont constitué la communication du président de la République vendredi, 17 mars 2023, à la 90ème réunion du conseil des ministres qu’il a présidée par visioconférence.

Dans sa prise de parole , Félix Tshisekedi a souligné le caractère inquiétant de cette situation déplorable, tant d’une part pour le développement du secteur minier qui constitue en ce jour la locomotive qui tire la croissance du pays, du fait de la diversité des minerais exploités qui répondent à une forte demande mondiale, mais dont les revalorisations commerciales lors des exportations n’intègrent pas une grande valeur ajoutée, et d’autre part, par la lenteur du dynamisme que devrait normalement connaitre le programme des infrastructures dont la RDC a grandement besoin pour l’éclosion de son potentiel tant humain qu’économique.

«Face à cet état de chose, le Chef de l’Etat a évoqué l’impérieuse nécessité d’une revisitation de cette convention dans le sens d’un rééquilibrage des avantages visant à garantir les intérêts de la RDC dans l’exploitation de la CICOMINE SA. Il a demandé par conséquent à son cabinet de réunir toutes les parties prenantes, afin de préparer les éléments qui seront versés dans les discussions avec les partenaires chinois lors des travaux de la commission mixte qui auront lieu très prochainement », rapporte la ministre de la Culture dans le compte rendu lu sur les antennes de la RTNC.

Back To Top