RDC : Une attaque des ADF fait 7 morts dans une chefferie de Beni

Sept personnes sont mortes et plusieurs biens pillés lors d’une nouvelle attaque attribuée aux rebelles ADF dans la nuit de mercredi à ce jeudi 18 novembre 2021 dans la chefferie de Bashu , en territoire de Beni au Nord-Kivu.

Selon la nouvelle société civile locale , ces rebelles des ADF ont fait incursion en tirant des coups de feu, qui ont duré pendant plusieurs minutes dans les villages Kisanga et Mavughu.

Le coordonnateur Moïse Kiputulu précise que le bilan est encore provisoire en attendant les résultats des investigations car la zone est encore inaccessible à cause de l’insécurité.

« Pour l’instant, le bilan provisoire est de 7 morts, tous habitants des villages Mavughu et Kisanga. Ils ont été tués par armes blanches et à feu. Et plusieurs biens pillés », indique t-il

Cependant, il s’inquiète du « bilan mitigé » des opérations militaires menées dans le cadre de l’état de siège prorogé pour la 12e fois consécutive.

« Pourquoi les députés ont accepté la 12e prolongation de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri pendant que la situation s’empire ? Que les autorités au niveau national analysent la situation car rien ne change sur terrain », martèle t-il.

Pour rappel , un nouveau carnage attribué aux rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) a fait au moins 38 morts dans la même province du Nord-Kivu vendredi 12 novembre. Un lourd bilan auquel s’ajoutent une vingtaine de personnes tuées lundi dans les provinces voisines de l’Ituri et du Sud-Kivu.

De premières informations avaient fait état, vendredi, d’au moins cinq personnes tuées et plusieurs prises en otage dans l’attaque nocturne d’un hôpital à Kisunga, dans le territoire de Beni. Les ADF, qui, selon l’armée, multiplient les attaques contre des centres hospitaliers et des pharmacies pour s’approvisionner en médicaments, ont été immédiatement accusés.

Ce bilan a été « réévalué à 38 morts après la découverte de nouveaux corps sur l’axe Kamwanga-Kibasiamwagha », deux villages voisins, a indiqué lundi sur Twitter le Baromètre sécuritaire du Kivu (KST), qui dispose d’experts sur le terrain. La Croix-Rouge locale, chargée de la recherche et de l’enterrement des corps, a également compté 38 morts au total dans les trois villages. «