Sauts-de-mouton inachevés le 30 juin à Kinshasa : Le VPM Jean-Baudouin Mayo présente les excuses du gouvernement à la population ( Voici les raisons du retard)

Category: Société 1 987 0

Le vice-premier ministre et ministre du budget , Jean-Baudouin Mayo Mambeke, évoquent deux obstacles à la base du retard dans l’achèvement de la construction des sauts-de-mouton à Kinshasa ce 30 juin 2020.

Devant la caméra de la Télévision nationale ce mercredi , il cite notamment le procès de 100 jours et de la pandémie à coronavirus comme deux obstacles.

« La construction des sauts-de-mouton a connu quelques retards pour simplement deux raisons : premièrement, dans le cadre du procès de 100 jours les chefs de deux grandes régies de travaux de l’État, je parle de l’OR et l’OVD ont été arrêtés pour des raisons d’enquête et ceci a retardé l’exécution des travaux. Deuxième raison, c’est la pandémie à coronavirus car nous avons connu le confinement qui a perturbé le rôle de travail des ouvriers », a t-il avancé comme argument, avant de donner un espoir à la population :

« Je peux rassurer l’opinion et la population congolaise que l’instruction du chef de l’État, le président Tshisekedi, de tout faire pour finir ces travaux, a été exécutée par le gouvernement qui a déboursé tous les fonds nécessaires pour l’exécution des travaux des sauts-de-mouton »

Alors que le 10 février 2020, le gouvernement Ilunga Ilunkamba, à travers le ministre du Budget Jean-Baudouin Mayo, avait annoncé que « nous fêterons l’indépendance avec les cinq sauts-de-mouton à Kinshasa », près de cinq mois après, à peine deux ouvrages peuvent être opérationnels ce 30 Juin 2020: celui du croisement Boulevard du 30 Juin et ex 24 novembre, commune de la Gombe, ainsi que du quartier Binza-Pompage.

Aux quartiers Debonhomme (Matete), Bitabe (Masina) et Pascal (Masina), ces sauts-de-mouton ne sont pas prêts.

Pourtant, c’était un engagement ferme du Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, à l’issue d’une réunion d’évaluation des travaux de construction en RDC.

Il faut noter que ce grand projet vise à rendre la circulation plus fluide dans la capitale RD-congolaise. Conçu au départ pour une durée de trois mois, le saut-de-mouton de Pompage par exemple, le premier du lot qui s’étend sur une quarantaine de mètres avec les deux bandes de circulation, a duré plus d’une année de construction.

Face aux embouteillages monstres et autres plaintes incessantes des usagers de la route sur l’étendue de la ville de Kinshasa, le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, avait pris l‘engagement de terminer les travaux de construction de ces ouvrages avant la date symbolique du 30 juin.
Une séance de travail présidée par le chef du gouvernement central lui-même avait permis d’examiner justement le Programme d’urgence de 100 jours dans son volet relatif à la construction des sauts-de-mouton et des logements en faveur des militaires, policiers et populations civiles.

AFRICA24SUR24.NET

Related Articles

Commentez