Scandale à l’EPST: Floribert Ilunga, un directeur de l’école Sévigné de Willy Bakonga devenu PROVED à la Funa

Category: Education 661

Lorsque plusieurs médias alertaient, en 2019, juste après la publication de la composition du gouvernement que le statut de Willy Bakonga à la fois ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) et promoteur des écoles privées, dégageait un réel conflit d’intérêts, mieux le mettait en position de juge et partie, certains esprits non éclairés ont pensé à une campagne de diabolisation de mauvaise foi. Ce qui n’était pas le cas parce que les faits le démontrent maintenant.

Outre les chambardements à la Direction du Fonds de Promotion National de l’Education (FPNE) et à l’Educ-TV, il en avait opéré d’autres en cascade qui inquiètent et présagent la déstabilisation de l’enseignement mais surtout de la nomination d’un ancien directeur de son école Sévigné , Floribert Ilunga au rang de Proved à la Funa .

Tenez, en la même année , Willy Bakonga a pris trois arrêtés nommant deux nouveaux Directeurs Provinciaux de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (PROVED) sur 4, trois nouveaux Inspecteurs Principaux Provinciaux (IPP) sur 4 et quatre Inspecteurs Principaux Provinciaux Adjoints (IPPAES) sur 4 que compte la ville-province de Kinshasa dans ses différents districts (Lukunga, Mont-Amba, Tshangu et Funa).

Ce qui étonne premièrement, c’est que ces arrêtés sont pris quand Willy Bakonga est en congé gouvernemental leur accordé par le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, soit du 28 décembre 2019 au 8 janvier 2020.

Deuxièmement, si pour les IPP , il y a moins d’inquiétudes, il y en a cependant beaucoup pour les Proved et les IPPAES qui sont pour certains relevés de leurs fonctions par règlement des comptes pour propulser sans expérience ni dans le critérium pour occuper ces postes .

Ce qui inquiète le plus c’est le moment choisi pour exclure un ancien vaillant Proved de la Funa pour nommer un simple enseignant de son école privée le Sévigné « Floribert Ilunga » pour compromettre la vie de tous les enfants .

Floribert Ilunga n’est pas le seul à Kinshasa , l’ex ministre d’Etat Willy Bakonga avait choisi dans d’autres juridictions pour relever de leurs fonctions ceux qui maîtrisaient bien ces vdossiers pour les remplacer par les novices. Non sans raison, parmi ses promus comme IPP, il y a des Inspecteurs itinérants. Or, ces derniers pour devenir IPP, ils doivent normalement suivre l’échelonnement des grades qui veut qu’ils deviennent d’abord des Inspecteurs de Pool, puis IPPA. Willy Bakonga les a fait enjamber deux étapes.

Ce qui fait dire à certains inspecteurs que les choix de Bakonga n’ont pas reposé sur la méritocratie, mais plutôt sur le principe du plus offrant.

A son temps , Bakonga était accusé d’avoir créé même un cabinet parallèle dirigé par son suppléant à l’Assemblée nationale pour gérer ses intérêts. Lesquels ? Mais, selon certains cadres éducatifs qui s’étaient confiés à Scooprc.net, ce cabinet occulte les aurait contactés pour les sensibiliser à soudoyer le ministre en vue de garder leurs postes.

« Nous sommes venus au ministère pour notre intérêt. Nous n’avons pas besoin d’expérience ni d’expertise, c’est le plus offrant qui a le poste », aurait déclaré à l’epoque son suppléant, chef de son cabinet occulte.

Cette déclaration corroborait les propos personnels de Willy Bakonga tenus lors de l’Assemblée générale des écoles privées à Kinshasa :

« Je suis issu des écoles privées, je n’abandonnerai pas les écoles privées ».

Willy Bakonga s’était , selon nos sources , inscrit dans le schéma d’un sabotage de l’enseignement après sa tentative de faire échec à la gratuité de l’enseignement dont il avait été accusé au début de l’année scolaire ? Possible.

Il revient au nouveau ministre de l’EPST Tony Mwaba d’exiger vite la surséance de ces arrêtés qui n’ont aucun sens . Si la mise en place est envisageable, qu’elle se fasse sous Sama Lukonde dans les bonnes normes . Au président de la république qui a fait de l’éducation son cheval de bataille d’ouvrir l’œil et le bon. Un sabotage de l’enseignement s’etait organisé sous Bakonga après la tentative de faire échouer la gratuité de l’enseignement de base.

Qu’il sollicite auprès de Tony Mwaba, la nomination des nouveaux cadres de l’éducation surtout à la Funa où « Floribert Ilunga » n’est plus éligible . Lui qui est plus enseignant de l’école Sévigné que cadre chevronné , sera toujours juge et partie face à aux intérêts de Willy Bakonga .

En vrai lanceur d’alerte, la presse ne s’acharne nullement sur l’ex ministre et ses copains nommés mais sa motivation est l’assainissement educationnel .

Moïse Mbodjoko stagiaire 

Related Articles