Sud Kivu : Les FARDC annoncent avoir neutralisé 40 miliciens à Uvira

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo, conjointement avec les Forces de défense nationale du Burundi, ont lancé samedi 26 novembre, une offensive contre le groupe armé FNL.

Selon le porte-parole du secteur opérationnel Sukola 2, le lieutenant Marc Elongo Kyondwa, les combats ont eu lieu dans les hauts et moyens plateaux d’Uvira au Sud-Kivu.

A l’en croire, le bilan fait état de plusieurs pertes infligées au groupe armé burundais du général autoproclamé Aloyz Nzabampema.

«La Task force composée de deux forces, burundaise et de la RDC, ayant pour mission de traquer tous les groupes armés locaux et étrangers œuvrant dans notre partie Sud du Sud-Kivu, a attaqué l’ennemi farouchement et a délogé ce dernier de toutes les quatre collines surplombant la localité de Nabombi qui, jadis était le poste de commandement et la base logistique de M. ALoyz Nzabampema », rapporte le lieutenant Marc Elongo Kyondwa.

Et de poursuivre :

«L’ennemi étant délogé et en cavale, s’est logé dans la forêt d’Itombwe en territoire de Mwenga, sans aucune issue, après avoir subi une forte perte en hommes et en matériels. Il y au moins 40 assaillants neutralisés lors de cette attaque. Ainsi, le commandant du secteur Sukola 2 au Sud du Sud-Kivu, le général-major Ramazani Fundi appelle la population des moyens et hauts plateaux d’Uvira de collaborer avec les forces loyalistes afin de mettre un terme à l’existence des groupes armés locaux et étrangers dans la partie Sud du Sud Kivu».

Il sied de rappeler que les forces de défense de l’armée burundaise opèrent depuis quelques mois dans la province du Sud-Kivu. Operations offensives qui rentrent dans le cadre du déploiement des forces des Etats de l’Afrique de l’Est (EAC).