Union Africaine : Félix Tshisekedi appelle à la mise en place effective de la Zeclaf

Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a présidé ce samedi 16 octobre 2021, en mode virtuelle, à partir de ses bureaux de la Cité de l’Union africaine, en sa qualité de Président en exercice de l’Institution panafricaine, un sommet sur l’état des lieux de l’intégration économique régionale africaine.

Le Coordonnateur du Panel chargé d’accompagner la mandature de la République Démocratique du Congo à la Présidence de l’Union africaine (UA) pour l’exercice 2021-2022, Alphonse Ntumba Luaba, qui a pris une part active à ce forum, a indiqué qu’il s’est agi d’un « très grand sommet qui a porté sur la coordination des activités, mais aussi, sur des programmes de l’institution panafricaine et des communautés économiques régionales ».

Du forum proprement dit, le coordonnateur Alphonse Ntumba Luaba a noté que les travaux se sont cristallisés autour d’un certain nombre de questionnements en rapport avec la mise en place effective de la Zone de libre échange continentale africaine (Zeclaf). Et d’ajouter que ce qui reste à faire, c’est notamment la ratification, pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, du Protocole de la Communauté économique africaine concernant, entre autres, la libre circulation des personnes, le droit l’établissement et le droit de résidence.

« Nous avons beaucoup insisté sur la contribution et la participation effective, dans une approche inclusive, des femmes et des jeunes dans la perspective de construction de l’intégration régionale africaine », a-t-il ajouté. Il a, par ailleurs, loué les avancées déjà enregistrées dans le processus d’intégration régionale africaine nonobstant certaines contraintes liées notamment aux aspects sécuritaires et autres.

Rappelons que ledit sommet a réuni, entre autres, le bureau de la Conférence de l’UA et les autres membres du bureau, sans oublier le Président de la Banque Africaine de Développement (BAD), le secrétaire exécutif de la Commission économique des nations unies pour l’Afrique, le secrétaire général de la Zeclaf et tant d’autres participants.

Avec la presse présidentielle